4. Des méthodes, pour des données de qualité

Durant l’exercice des ses différentes fonctions, le responsable du Cabinet a eu, à plusieurs reprises, à examiner des données, pour en mesurer la qualité. Ainsi, avec la pratique, il a pu identifier des méthodes pour disposer de données plus fiables, par des corrections appropriées.

·         S’il s’agit d’une enquête,  un examen méticuleux des données, suivi des rectifications appropriées, par les enquêteurs ou d’autres, peut contribuer grandement à la qualité des données.

·         La comparaison des valeurs d’une variable, pour une entité donnée, avec les valeurs de la même variable, au niveau d’une autre entité, constitue une autre astuce.

·         En ce qui concerne la « SESR », il avait défini un processus en plusieurs étapes dont un contrôle de conformité des données avec celles des sources, et, récemment, des contrôles de vraisemblance. Il y a aussi les corrections des erreurs de calcul des sources, par l’utilisation d’un tableur.

Toutes ces méthodes gagneraient à être partagées et appliquées, pour une amélioration de la qualité des données. Et les utilisateurs, informés des bonnes pratiques suivies, pour disposer des données, pourraient avoir plus de confiance aux producteurs.