B. Les offres spécifiques du CTSD

Il s’agit de statistiques additionnelles, s’ajoutant, donc, à celles traditionnelles. Elles sont basées sur des travaux statistiques concrets, effectués durant l’exercice de différentes fonctions, pendant trente – trois (33) ans d’activités statistiques et pouvant être reproduits ailleurs, même hors du Sénégal, voire, généralisés.

Ces statistiques addititionnelles concourent à l’enrichissement des statistiques de certains secteurs tels que l’éducation. Certaines d'entre elles proviennent  de l’exploration de champs que l’on peut considérer comme plus ou moins nouveaux ou peu abordés, les statistiques de l’état civil, de même qu'une certaine catégorie de statistiques du transport, etc.

 
  1. 1. L’enrichissement des statistiques de l’éducation et de la pauvreté

Cette partie sera étayée par deux études réalisées en 1996, l’une, sur le lycée Comba Ndoffène DIOUF de Fatick, une région du Sénégal (cf. annexe 1) et l’autre sur l‘école élémentaire Moustapha Baïdy BA de Fatick.

Ainsi, l’étude sur le lycée Coumba Ndoffène DIOUF a montré que la moitié des élèves du lycée avaient des problèmes d’hébergement, de nourriture ou de matériels, au moment où l’incidence de la pauvreté dans cette région se situait presque au même niveau. On peut admettre que de telles études pourraient fournir des indicateurs indirects et renseigner sur le niveau de la pauvreté.

Sont directement concernés le ministère de la justice, le ministère de l’Economie et des Finances, le ministère chargé de l’éducation élémentaire, le ministère chargé de la santé, le ministère chargé de l’action sociale, l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie, avec leurs démembrements dans les régions.

Sont aussi concernés les inspections d’académie, les IDEN, les proviseurs, les censeurs, les préposés à l’action sociale dans les lycées, les directeurs d’école élémentaire, les enseignants, les élèves, les parents d’élèves, l’UNESCO, d’autres partenaires au développement, la société civile, les ONG, etc.

  1. 2. L’enrichissement des statistiques dans d’autres domaines : l’état civil et le transport routier

Cette partie sera illustrée par une étude réalisée, en 1996, portant sur les statistiques des naissances au niveau de deux communes : Fatick et Sokone (cf. annexe 2) et par une autre sur le parc des véhicules de la région de Fatick, en 1996 (cf. annexe 3).

En ce  qui concerne l’étude sur les statistiques de l’état civil, sont directement concernés le ministère de la justice, le ministère chargé de la décentralisation,  le ministère chargé de la santé, le ministère chargé de l’action sociale, le ministère chargé de l’éducation élémentaire, le ministère chargé de l’emploi, l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie, les maires et les présidents de conseil rural, donc, les collectivités locales.

Sont aussi concernés les autorités administratives, l’UNESCO, l’UNICEF, d’autres  partenaires au développement, la société civile, les ONG, etc.

Pour l’étude sur le transport, sont directement concernés le ministère chargé des transports terrestres et l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie.


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 04/01/2012