Annexe 2 : extraits, deuxième partie

Répartition des naissances suivant les différences d'âges entre conjoints, en 1995

          L'analyse édifie sur une réalité économique et sociale, l'existence de ménages où l'épouse est plus âgée que le conjoint. Des raisons  économiques ou diverses raisons sociales peuvent pousser un homme à épouser une femme plus âgée que lui.

          Les mariages entre personnes de même âge sont aussi assez importants.

          Enfin, dans la quasi-totalité des ménages, l'époux est plus âgé et, là aussi, apparaît une autre réalité, l'existence de ménages où l'époux est beaucoup plus âgé que l'épouse (maxima de 39 et 50 ans).

          Répartition des naissances suivant la profession de la mère, en 1995

Ce qui frappe le plus, pour chacune des communes, c'est le  niveau (près de 80 %) des ménagères. Le nombre d'élèves mères, aussi, n'est pas négligeable. Cette situation diminue les chances de ces filles de poursuivre, avec succès leurs études, surtout si elles ne trouvent pas de personne à qui confier leurs enfants.

          Répartition des naissances suivant le lieu d'accouchement, en 1995

Cette  répartition permettrait, si le chiffre était fiable, de mesurer la charge des matrones et autres intervenants dans l'acte de maternité.

Mais le nombre d'indéterminations est élevé. Il est fort probable qu'il s'agisse d'accouchements à domicile. Dans ce cas, on peut se  demander les raisons qui poussent un si grand nombre de femmes à rester à la maison. Est-ce le prix à payer qui les décourage ou la  distance  ou quoi d'autre, encore ? Il est  entendu que les risques de mortalité maternelle et infantile sont liés au lieu d'accouchement.

          Répartition des naissances suivant le type de déclaration et le sexe, en 1995

L'analyse de cette répartition montre que, même dans le cas où il y a plus de filles, les jugements sont plus nombreux pour les garçons. Cela incite à penser qu'il y a plus de raisons de chercher un jugement d'autorisation d'inscription pour un garçon que pour une fille : inscription à l'école, candidatures à des concours, exode rural, émigration et demandes  d'emplois, exigeant tous des pièces d'état civil.

En revanche, il existe plus de déclarations tardives féminines, même dans le cas où il y a moins de filles. On songe probablement moins à l'inscription à l'école, aléatoire, de la fille et, a fortiori, au reste, par exemple, les candidatures à des concours. 

×